Visites et loisirs

La cité médiévale

cite-medievale-2-1.jpgVisite libre ou visite guidée du château, de la cité médiévale et du clocher Saint-Sauveur. Erigée en châtellenie au XIIe siècle par les Bourbons, Hérisson fut fondée vers le Xe siècle, lorsque les habitants de l'ancien oppidum gallo-romain tout proche (Châteloy) quittèrent le site pour s'installer au pied d'un éperon rocheux et de son fort dominant l'Auamnce. La cité devint une des principales places fortes du duché et connut de nombreux sièges et périties. La vieille ville est encore partiellement entourée de murailles percées de portes et a conservé des maisons anciennes des XVe, XVIe et XVIIe siècles.

Les ruines de la forteresse des Ducs de Bourbon

Site sans doute fortifié dès l'invasion wisigothique. En 989, construction d'un premier château, terminé au 11e siècle. Cet édifice comportait un donjon carré et un second plus petit. Au 14e siècle, le château actuel remplace le premier, avec augmentation des défenses par la création de fortifications. Au 16e siècle, Anne de France, fille du roi Henri II, y habite. Après la Fronde, le château est voué à la destruction et sert de carrière de pierre aux habitants. Ce château appartenait à un ensemble de châtellenies possédées par les Bourbon. Une première ligne défensive englobait l'agglomération, composée de murs et d'une trentaine de tours, percée de trois portes. Une seconde ligne de fortifications protégeait l'entrée du château au sud. Le château se composait de sept tours rondes et d'un donjon à base carrée, le tout relié par de hautes courtines. Construction en grès à dominante rose. Les ruines sont actuellement en cours de consolidation.

M.H. Site classé

Accés libre et gratuit toute l'année. Visite guidée en juillet/août incluse dans la visite du village. Du 1er juillet au 21 août, visite guidée gratuite tous les mardis à 10 h. RDV devant la mairie.

Renseignements au Point Infos Tourisme : 04.70.06.82.23

e-mail : village.medieval.herisson@wanadoo.fr

88227213chateau-jpg-1.jpg

Porte de Gateuil

Au pied du château, une puissante enceinte fortifiée, renforcée par Louis II pour être en mesure de repousser les invasions, est constituée. Ces remparts comprennent vingt-trois tours réparties sur le pourtour et trois portes fortifiées dont deux restent visibles aujourd'hui. Au moyen âge on pénètre donc par la porte du Pont, ou de Gatoeil (du nom de la rivière oeil qui deviendra Aumance à la révolution), située sous la basse cour du château. Elle commande et surveille l'ancien pont et le chemin d'accès venant de Soulongis. Cette porte date du XIV-XVe siècle.

Porte de l'enfer

La porte de la Varenne dite aussi porte de l'Enfer date aussi du XIV-XVe siècle. Elle est située au nord du bourg et contrôle l'accès vanant par la vallée et Châteloy. Une vierge placée sous la voute assure la protection de la ville contre le mauvais oeil et les démons. Les portes permettent de reconstituer la puissance des murailles de la ville au Moyen âge.

Clocher de l'église saint Sauveur

Le clocher représente le dernier vestige de l'église du chapitre de Saint-Sauveur d'Hérisson, datant du 12e siècle. Le dernier étage et la flèche sont des réfections de la fin du 17e siècle. Au-dessous, les ouvertures, en particulier le portail, ont été remaniées. Du côté est, subsiste l'arc brisé qui donnait sur la nef. En 1651, les chanoines durent quitter l'église en raison de son mauvais état. En 1687, la flèche fut détruite par un ouragan et rétablie en 1689.

p1110599.jpg

Eglise Notre Dame

Après la démolition de la collégiale Saint Sauveur et l'abandon de l'ancienne église Notre Dame fermée au culte en 1790, le conseil décide en 1852, grâce à des dons et des ventes, de construire une nouvelle église de 1854 à 1869, sur une plate forme aménagée près de l'ancien château. Cette église de style néo-gothique est réhaussée d'un escalier en fer à cheval. On y trouve plusieurs objets venus de la collégiale Saint Sauveur : une cuve baptismale du XII-XIIIe siècle, sculptée dans un bloc de grès, un retable en bois polychrome du XVI-XVIIe siècle orné de chaque côté d'anges, il comporte en son centre un tabernacle, enrichi de statuettes de plusieurs saints, le tout recouvert de feuille d'or, une statue de Saint Loup du XVIIe siècle. Gràce au don de Suzanne Blanc, obtenu par l'intermédiaire de Mme Tourade l'intérieur de l'église a été rénové, avec la création d'un mobilier liturgique comprenant 11 pièces dont cinq pièces majeures : le cierge pascal, l'ambon, l'autel, la croix de procession et l'anneau suspendu au dessus de l'autel, première mondiale en art sacré, symbolisant le double thème de l'idéal communautaire et de l'amour de Dieu. Les deux tiers des vitraux du XIXe siècle ont été rénovés complétés et remis en place. Huit paroles y sont gravées.

Eglise de Chateloy

Eglise, ancien prieuré, édifiée au milieu du 12e siècle, composée d'une nef de quatre travées, voûtée en berceau avec arcs doubleaux saillants, précédant une abside circulaire. Des arcades la mettent en communication avec un collatéral nord portant un clocher carré à deux étages, et terminé à l'est par une absidiole. Au 16e siècle, ajout d'une chapelle à la quatrième travée et réfection de la porte latérale. Présence de peintures du 15e siècle, repeintes sur des fonds plus anciens.

La porte principale est en bois sculpté du XVIe siècle.

Monument historique.

En été, concerts organisés par l'association du Festival de Musique en Bourbonnais. Renseignements sur le site : www.festival-musique-bourbonnais.com 

 

p1000303.jpg

Chapelle Saint Etienne ou de la mi voie

Eglise édifiée en 1548, selon l'indication d'une plaque votive, dans un style encore gothique flamboyant. L'église servait d'arrêt aux processions se rendant de Hérisson à Châteloy, d'où son appellation de "Mie-Voie". A la Révolution, l'édifice est vendu comme bien national, et sert de lieu de sépulture à une famille de la région. De plan rectangulaire, l'église ouvre sur l'extérieur par deux portes, celle de l'ouest étant embellie par une mouluration gothique avec un arc en accolade comportant le blason du fondateur et deux pinacles sur le côté. Cette porte est surmontée d'une niche en plein cintre sans statue. A l'intérieur, la voûte de la nef unique, en berceau brisé, est composée de lattes de bois, ornée de blasons. Les murs nord et sud sont ornés de peintures représentant les douze apôtres. Cette chapelle est l'un des rares édifices religieux entièrement édifiés au 16e siècle, que conserve le Bourbonnais.

Chapelle du Calvaire

Construite au XVIe siècle sur le mamelon de Puybeau, ou du calvaire, cette chapelle devenue chapelle funéraire n'était plus utilisée. Admirablement restaurée par l'association des amis du vieil Hérisson elle abrite aujourd'hui concerts et expositions. Sur sa facade on peut admirer les restes d'une très ancienne piéta.

Maison Mousse

Hôtel particulier de la fin du 15e siècle, modifié aux 18e et 19e siècles. L'édifice forme un quadrilatère enfermant une petite cour dans l'angle de laquelle s'élève la tourelle d'escalier. La cour intérieure a conservé ses dispositions anciennes. L'intérêt de l'édifice réside surtout dans les toitures dont les charpentes sont anciennes et les lucarnes du 16e siècle. La façade postérieure du 17e siècle paraît renfermer, sous les enduits, des restes de la façade gothique. Cet immeuble fut donné, en 1353 par le Duc Louis II à la famille Mousse, en échange d'un autre nuisant à la défense du château. Il servit de logement au doyen du chapitre. La maison Mousse est aujourd'hui une propriété privée mais elle est prêtée par son propriétaire pour de nombreuses expositions.

Pigeonnier de Crochepot

Pigeonnier du moulin de Crochepot, qui se compose d'une tour massive d'environ six mètres de diamètre et six mètres de hauteur, surmontée d'une sorte de coupole d'environ deux mètres cinquante de haut. La principale ouverture est constituée d'une lucarne en grès rose, surmontée d'un petit fronton mouluré. La couverture ne comporte pas de charpente, et les tuiles plates sont posées directement sur l'extrados de la coupole. Un campanile en bois repose sur six petits piliers ornés de chapiteaux d'inspiration ionique et sa petite coupole est surmontée d'une girouette en fer forgé terminée par une colombe.

Château de la Roche Othon

Au 14e siècle, le château fut le théâtre d'un épisode de la Guerre de Cent ans dont témoigne une inscription dans la cour. L'édifice, remanié au 17e siècle sur une structure médiévale en grande partie conservée (baies à meneau et croisée sur la façade sud), est constitué par un corps de logis, avec deux bâtiments de communs entourant une cour intérieure. Le corps de logis est flanqué d'un petit pavillon, sans doute l'ancien donjon arasé au 17e siècle. Une tour carrée est engagée à l'angle du bâtiment. La façade nord et sa galerie en charpente a été plaquée sur le corps de logis au 17e siècle. A l'intérieur, le rez-de-chaussée et le premier étage conservent plusieurs cheminées d'époque gothique ayant conservé leur polychromie. La porte de l'ancienne enceinte relie actuellement deux bâtiments d'exploitation. Du côté extérieur, les restes d'une tour de flanquement rappelent la destination défensive de l'endroit.

Parc Municipal Louis Bignon

Accès libre. Le parc municipal Louis Bignon est situé sur la rive gauche de l'Aumance et la diversité des essences en fait tout son charme : hêtres, chênes, néfliers, ifs, marronniers, épicéas, cèdres, érables, saules, aulnes, buis, noisetiers, sureaux, acacias, mahonias, corêtes du Japon, boulots, charmes... Le sentier des oiseaux (2,5 km) le traverse en partie.

NOUVEAU : Venez découvrir notre parcours botanique !

img-8136-1.jpg

p1120186.jpgp1120182.jpgp1120184-1.jpgimg-8130.jpg

Musée du Terroir Hérissonnais

Visite libre ou guidée. Le musée présente une collection d'archéologie locale, de la préhistoire au Moyen Age, notamment le résultat de fouilles de l'antique oppidum de Cordes ruiné par les Goths ; des objets traditionnels de la vie domestique, agricole et artisanale aux XVIIIe et XIXe siècles : balance datée de 1757, mouvement de l'ancienne horloge de la ville, évocation d'une chambre bourbonnaise du début du siècle, collection de tableaux d'artistes français "Ecole de l'Aumance" (dessins, gravures, peintures). Possibilité de visites exhaustives sur RDV au départ du musée, sur 3 thèmes :

- la cité médiévale de Hérisson,

- l'oppidum de Cordes et l'église romane de Châteloy,

- le site du Puy-Beau et de la chapelle du Calvaire, propriété de l'association des Amis du Viel Hérisson

Musée situé au centre du village Place Joseph Lesage

Renseignements au 04.70.06.89.40

Les sentiers pédestres

Amateurs de randonnée, venez découvrir les quatre sentiers pédestres balisés à Hérisson :

- SENTIER DE CHATELOY : 1 h 00, 4 km   2008-02-09herisson-chateloy-015-1.jpg

Une balade à deux visages, partagée entre vue panoramique et patrimoine architectural autour de Hérisson. En traversant l'ancienne cité fortifiée de Cordes-Châteloy où ont parfois lieu des fouilles archéologiques, elle permet de faire un long saut dans le temps.

- SENTIER DE LA MONGARNIE : 3 h 30, 13 km

Des hauteurs de la croix de l'Ours au creux du Saut du Loup, en passant par les abords de la forêt de Soulongis, ce parcours offre de belles découvertes en toute saison.

- SENTIER DES CRETES : 2 h 30, 8 km

Après une ascension sportive, cet itinéraire offre l'un des plus beaux points de vue sur la cité médiévale de Hérisson. Des hauteurs, il permet d'apprécier l'harmonie et la quiétude qui unissent le patrimoine historique à son écrin bocager.

- SENTIER DES OISEAUX : 45 min, 2,5 km

Ce sentier sur les berges de l'Aumance permet, selon les saisons, d'écouter ou d'observer nombre d'oiseaux inféodés à l'eau. Il convient  de s'arrêter de temps en temps, d'être discret afin d'apercevoir le cincle plongeur, la bergeronnette grise, la grive, le pinson ou quelques canards...

Retouvez les détails de ces sentiers et de ceux du Pays de Tronçais sur le guide CHAMINA, disponible à la vente au Point Infos Tourisme de Hérisson ou à l'O.T. Aumance-Tronçais de Cérilly.

La Pêche

Pêcheurs, venez découvrir l'Aumance, rivière de 2ème catégorie traversant notre beau village de Hérisson !  p1030035-640x480.jpg

Cartes de pêche disponibles chez les dépositaires suivants :      

-Point Infos Tourisme situé dans les locaux de mairie,    l-aumance-003.jpg

- Tabac presse, 22 rue Gambetta

- au domicile du Président de l'AAPPMA, Mr Daniel Alinot, 6, Clos du Parc

ou sur le site internet de la Fédération de Pêche de l'Allier : www.federation-peche-allier.fr

Réjoignez également la Fédération sur sa page facebook : www.facebook.com/FDPECHE03

 

Bleu Bonheur

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×